TOUS DANS LE "NORE"

Les 19 et 20 juin derniers, s'est déroulée, à Villegly - au pied du Pic de Nore, point culminant de la montagne Noire - la 8è édition de la Cap Nore. Près de 1 100 randonneurs étaient au rendez-vous, et ce malgrè un temps quelque peu pluvieux.

TEXTE ET PHOTOS: SYLVAIN THOMAS

Les organisateurs Bruno Adjnik et Alain Marty, et les membres du club ATAC VTT ont concocté une sorte de descente marathon, sur le modèle des Maxi, appelée Deval' Nore : deux cent cinquante randonneurs et crosseurs ont pris le départ du sommet du pic Nore qui culmine à 1211 mètres d'altitude. 
Difficile de définir le participant type: on pouvait voir tous les modèles de vélo du marché actuel, du rando au gros VTT de descente de 20 kg ! Le format de course était parfait, chacun pouvait partir quand bon lui semblait, car il n'y avait aucun classement à l'arrivée. Cette dernière se trouvait 35 km plus bas avec un dénivelé négatif de 1166 mètres. S'invitant au départ, une légère pluie avait rendu le sol trés glissant, sur un terrain souvent parsemé de pierres. Ajoutés au brouillard, ces deux paramètres ont multiplié les chutes et les ennuis mécaniques. Il n' en reste pas moins que le circuit - qui est en fait la fin des raids de 80 et 100 km - était beau et les paysages à couper le souffle! Pas facile cependant d'évoluer sur l'ensemble du circuit avec un gros vélo de descente, puisque les 10 % de dénivelé positif annoncés par les organisateurs ont été dépassés.

LA CAP NORE 2004
en chiffres

300 
480kg 
480kg
600   
600
2 000   
litres de jus d'orange
d'oranges
de bananes
bouteilles d'eau
bouteilles de coca-cola
sandwichs

LE DIMANCHE
Quatre parcours étaient proposés sous le label de la FFC "Rando d'or" : 25,45,80 ou 100 km pour les plus courageux qui pouvaient partir dès 6 h 30 !
Ciel menaçant comme la veille et fraîcheur matinale, telles étaient les conditions météo qui accompagnaient les vététistes partis à la découverte de la montagne noire. Les randonneurs roulaient de village en village et de mont en mont, avec des paysages magnifiques. 

Tout au long des circuits, les participants ont traversé différentes végétations, des vignes aux pinèdes en passant par la garrigue pour rejoindre les hauteurs jonchées de forêts de sapins. Les premiers concurrents à franchir la ligne d'arrivée du 100 km ont mis moins de six heures. Comme pour finir en apothéose, c'est sous le soleil et la tramontane que ce week-end s'est achevé. C'est avec des ambitions à la hausse que le club ATAC VTT voit l'avenir, puisqu'il aimerait bien organiser le Championnat de France marathon de cross-country. Et vous pouvez me croire d'après la satisfaction des concurrents, qualité de l'organisation et la beauté des paysages, les moyens sont là !